L’économie circulaire


Définition de l’économie circulaire

L’article L.110-1-1 du Code de l’environnement propose la définition de l’économie circulaire suivante : 

« Art. L.  110-1-1  – La  transition  vers une économie circulaire vise à

dépasser le modèle économique linéaire consistant à extraire, fabriquer,

consommer et jeter en appelant à une consommation sobre et responsable

des ressources naturelles et des matières premières primaires ainsi que, par

ordre de priorité, la prévention de la production de déchets, notamment par

le réemploi des produits, et, suivant la hiérarchie des modes de traitement

des déchets, une réutilisation, un recyclage ou, à défaut, une valorisation

des déchets. La promotion de l’écologie industrielle et territoriale et de

la  conception écologique des produits, l’utilisation de matériaux issus

de  ressources  naturelles  renouvelables  gérées  durablement  et  issus  du

recyclage, la commande publique durable, l’allongement de la durée du

cycle de vie des produits, la prévention des déchets, la prévention, la

réduction ou le contrôle du rejet, du dégagement, de l’écoulement ou

de l’émission des polluants et des substances toxiques, le traitement des

déchets en respectant la hiérarchie des modes de traitement, la coopération

entre acteurs économiques à l’échelle territoriale pertinente dans le respect

du principe de proximité et le développement des valeurs d’usage et de

partage et de l’information sur leurs coûts écologique, économique et social

contribuent à cette nouvelle prospérité. »

L’économie circulaire se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage. Elle vise à limiter l’utilisation de matières premières. Ainsi l’économie circulaire permet de l’économie linéaire afin de limiter l’impact environnemental. Elle s’inscrit dans une démarche de développement durable et d’économie verte.

L’économie circulaire veut augmenter la proportion de réutilisation  et de recyclage tout en minimisant les impacts du cycle de vie.

Les limites de l’économie circulaire proviennent principalement des législations Française et Européenne qui à l’heure actuelle ne favorise pas les ressources renouvelables par rapport aux ressources non renouvelables.

L’économie circulaire : L’ADEME

Les 3 piliers de l’économie circulaire

Les 7 axes de l’économie circulaire

La fondation Ellen MacArthur à mis en évidence lors son rapport présenté au forum de Davos en 2013 que l’économie circulaire permettrait d’économiser 340 à 380 milliard de dollars par an de dépense en matière première uniquement en Europe. La gestion et l’optimisation des ressources se retrouvent au cœur du modèle.

L’économie circulaire repose sur 7 axes :

  1. L’approvisionnement durable
  2. L’éco-conception
  3. L’écologie industrielle
  4. L’économie de fonctionnalité
  5. La consommation responsable
  6. L’allongement de la durée d’usage
  7. Le recyclage

La cabinet de conseil McKinsey a réalisé une étude en 2014 qui démontre que le développement de l’économie circulaire pourrait permettre aux pays européens d’économiser 1800 milliard d’euros et augmenter la croissance de 7 points.

L’économie circulaire pourrait créer entre 200 000 et 400 000 emplois si nous réduisons notre consommation de ressources naturelles.

close

Ne manquez pas ces conseils !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Laisser un commentaire

WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :