Le pilotage de l’innovation

L’innovation peut être considérée comme la réalisation d’une nouveauté. L’invention quant à elle se limite à l’idée nouvelle s’en prendre compte le besoin qu’elle peut satisfaire. L’innovation va de l’idée à la réalisation concrète pouvant satisfaire un besoin. L’innovation traduit le changement réalisé. Celui peut autant porter sur un produit que sur un procédé de fabrication. L’innovation peut également être de nature organisationnelle.

Le management de la technologie

Le management technologique répond aux problématiques suivantes :

  • L’observation, l’identification et l’évaluation d’une technologie alternative pour satisfaire un besoin du marché.
  • Choisir la technologie qui permettra à l’entreprise d’obtenir un avantage compétitif durable.
  • L’accès à la maîtrise des technologies. Cela peut s’effectuer en interne avec le service recherche et développement ou une acquisition externe.
  • La gestion des projets de développement et d’étude.
  • L’amélioration des technologies de l’entreprise signifie l’évolution d’un produit.
  • La gestion du cycle de vie des produits afin de traiter l’obsolescence.

La gestion de la technologie et de l’innovation

La gestion de la technologie s’effectue en interne à partir du bureau d’étude et du service R&D. Elle s’inspire de la science et de la recherche publique.

La promotion de l’innovation permet de créer des avantages concurrentiels. En interne, l’entreprise doit manager les ressources et les compétences. Notamment avec l’aide d’une GPEC. La technologie doit être un vecteur de la stratégie globale de l’entreprise. Le portefeuille des DAS permet de situer nos domaines d’activités selon les technologies qu’ils comprennent.

Les sources de l’innovation

On observe 3 sources d’innovation :

  • Innovations de produits : Cela peut concerner la conception d’un nouveau produit ou l’amélioration d’un produit existant.
  • L’innovation de procédé : Il s’agit de nouvelles méthodes de fabrication dotant l’entreprise d’un avantage compétitif.
  • L’innovation organisationnelle : Elle consiste à des innovations de structure et d’organisation.

L’innovation peut être radicale, c’est-à-dire qu’elle modifie profondément les références habituelles concernant les prestations du produit. Elle peut être incrémentale, entraînant une amélioration progressive des références.

Construire un avantage concurrentielle

 Il faut mettre en place une veille concurrentielle. Celle-ci se déroule en 5 étapes :

  1. Sélectionner les informations à rechercher
  2. Collecter les informations
  3. Traiter et mettre en forme les informations
  4. Analyser les données
  5. Présenter les résultats.

Le système de management des idées ( CMI)

Ce système permet de faire émerger des idées. Dans un premier temps il faut mettre en place le projet. Ensuite, il faut réaliser la collecte des idées. Dans un troisième temps, on évalue et sélectionne les idées. Les idées les plus pertinentes constituent le lancement de nouveaux projets. Le chef de projet réalise ensuite le suivi des projets.

Le rôle du chef de projet

Lors du pilotage de l’innovation, le chef de projet a un rôle spécifique de ciblage prospectif. Le projet de ciblage prospectif et différent du projet de développement ou du projet de recherche. Le ciblage prospectif s’apparente à une activité d’intra-preneur ( Burgelman, 1984). Ces projets impliquent la nécessité d’avoir une culture du prototypage et le goût du risque. Il s’agit d’accepter les risques d’un projet sans business plan et de passer beaucoup de temps sur des projets qui n’aboutissent pas. Les équipes projets sont composées d’individus proactifs, bricoleurs, essayeurs et innovateurs.

Les activités de CP doivent être évaluées.

Le pilotage de l’innovation

Source : Le pilotage des processus d’innovation amont ; Florence Charue-Duboc, Lise Gastaldi.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Quitter la version mobile